Aller au menu
Aller au contenu

GUI
Viscum album

Indication

Congestion cérébrale, hypertension, bourdonnements d'oreilles, tétanie, maux de tête, sénilité, vertiges ..

Description

Composition :
Gélule, 100% Viscum album folium

Partie utilisée :
Feuilles

Le gui est une plante semi-parasite qui pousse sur les branches et embranchements d'arbres (peuplier, chêne...). Contrairement aux vrais parasites, le gui produit ses propres hydrates de carbone et ne prend que l'eau de son hôte. Les feuilles restent toujours vertes ce qui les rend facilement visibles en hiver. Les fleurs de gui, ressemblant à des baies (non consommables pour l'être humain) sont mangées par les oiseaux, et leurs graines transportées par leurs déjections sur d'autres arbres. C'est ainsi que la plante se reproduit. Hieronymus Bock l'utilisait contre toutes espèces de tumeurs et Hippocrate contre l'épilepsie et les vertiges, ce qui est en relation avec ses propriétés hypotensives. Les substances quercétine, ursone, viscotoxines, choline, amers, inosit, viscine, pyridine et magnésium dilatent les vaisseaux, font baisser la pression, fortifient le coeur, stimulent le métabolisme, sont hémostatiques, fortifient le système immunitaire et ont des vertus antispasmodiques (asthme). On peut soularger le coeur et alléger les troubles liés à l'artériosclérose et les variations de pression sanguine. La médecine anthroposophique a examiné les propriétés anti-tumorales du gui et conclut qu'il peut freiner l'évolution de certaines formes de cancer. Les feuilles de gui ne doivent être ni bouillies, ni ébouillantées.

Posologie

3-6 gélules par jour avec beaucoup d’eau
250 mg/gélule

Imprimer