Aller au menu
Aller au contenu

TREFLE ROUGE
Trifolium pratense

Indication

Problèmes liés à la ménopause, tendance dépressive (liée au système hormonal), syndrômes prémenstruels, bouffées de chaleur, ostéoporose, nervosité, acné, rides…

Description

Composition :
Gélule, 100% d’extraits de trifolium pratense

Partie utilisée :
Sommités fleuries

Le trèfle des prés ou trefle rouge (Trifolium pratense) est une plante herbacée vivace de la famille des Fabacées. Cette espèce botanique est à l'origine des variétés fourragères de trèfle violet cultivé. Le trèfle rouge pousse avec d’autres herbes et plantes dans nos prairies. Pour les paysans, le trèfle rouge permet de nourrir les troupeaux. Il est riche en phytooestrogène ; ces hormones végétales se comptent parmi les tissus végétaux secondaires. Les phytooestrogènes, ont parmi leurs différentes spécificités, une action -certes faible- mais tout à fait semblable à celle des hormones sexuelles. Il est donc tout à fait possible de compléter par ce moyen la production d’hormones que génère le corps si celle-ci est trop faible. A forte dose, cette plante soulage aussi la peau sèche et aide à faire disparaître l’acné. Une action bénéfique a été observée sur certaines sortes de cancer. Grâce à cela, il serait possible d’éviter les cancers du col de l’utérus, du sein, ou de la prostate.Cette phytooestrogène contenue dans le trèfle rouge, et plus exactement les isoflavones (génistéine et daidzéine) permettent le ralentissement de la destruction de la masse osseuse dans l’âge, ou peuvent même améliorer son état. Toujours plus de diététiciens mesurent le caractère important de ce tissu végétal sur la santé. A long terme, ils ne donnent cependant pas encore de recommandations, même s’il a été démontré que 40mg d’isoflavones représente un complément idéal pour l’équilibre alimentaire journalier. Les isoflavonoïdes ressemblent très fortement aux oestrogènes. Prendre du trèfle rouge permet donc souvent d’éviter la prise d’hormones supplémentaires. En Asie et en Amérique latine, où la consommation d’aliments issus de plantes est très importante, beaucoup d’isoflavonoïdes sont consommées ; les maladies typiques de nos civilisations occidentales y sont donc beaucoup plus rares. Des études ont montré que la consommation de nourriture à base de plantes riches en isoflavones permet de diminuer les risques d’être touché par les différents cancers auxquels nous sommes exposés. La protection cellulaire des tissus végétaux secondaires n’apporte pas uniquement ses vertus aux femmes, mais aussi aux hommes qui profitent également de ses caractères préventifs. De nouvelles recherches démontrent une nette amélioration dermatologique, notamment au niveau du vieillissement de la peau et des rides.

Posologie

Une gélule 2 fois par jour avec beaucoup d’eau.
250 mg /gélule

Imprimer