Aller au menu
Aller au contenu

OPC - Oligomères Procyanidoliques
Oligomere Proanthocyanidine

Indication

Cancer des intestins, Alzheimer, troubles de la mémoire, faiblesses cardiaques, attaque, maladies cardiovasculaires, varices et autres maladies veineuses, radicaux libres, stress, maladie des yeux, syndrome prémenstruel ...

Description

Composition :
50 mg OPC, 50 mg vitamine C, 200 mg de marc de raisin - 300 mg

Partie utilisée :
Extrait de pépins de raisin.

Les OPC ou oligomères Procyanidoliques sont des principes actifs que l‘on trouve naturellement dans les plantes et qui font partie des polyphénols (sous-groupe des flavonoïdes). Les OPC se trouvent dans beaucoup d’autres plantes et donc depuis toujours dans l’alimentation de l’homme. Ils ont été découverts en 1948 par Jack Masquelier lors d’une étude sur les coques de cacahuètes. Dans la recherche animale, il a été confirmé qu’ils sont disponibles dans la membrane tissulaire et qu’ils ont des effets positifs lors de maladies veineuses. Au cours de leur identification on découvrit leur affiliation et on les appela OPC après les avoir d’abord appelés vitamine P.

Par la suite, on découvrit cette substance aussi dans d’autres plantes. Tout d’abord dans les graines comme par exemple les grains de raisin, les graines de pignon, les baies d’aronia mais aussi dans le feuillage rouge de la vigne, les feuilles de ginkgo, la noix de coco, l’écorce des mélèzes, le pin maritime du sud de la France, spécialement dans la membrane externe des noyaux ou pépins et la cacahuète. Mangez donc toujours la peau rouge entourant la cacahuète. Beaucoup de matières végétales secondaires, parmi d’autres OPC, aident la croissance des plantes lors de conditions climatiques particulières, principalement pour protéger des rayons UV ou des parasites. Par exemple le raisin est facilement victime de la putréfaction. C’est pourquoi la vigne doit pouvoir protéger ses fruits des indésirables et en même temps optimiser le transport des substances nutritives. Pour tout cela, les plantes ont besoin des OPC.

Les OPC obtenus à partir de l’extrait de pépins de raisin sont les antioxydants les plus puissants. L’exemple du mode de vie du sud de la France ou de l’Italie le prouve : ils mangent beaucoup de fruits et de légumes et le verre de vin rouge ne manque jamais. La consommation modérée de vin rouge est donc bonne pour le cœur grâce aux OPC.

Les OPC ont un large spectre d’action sur le corps humain. Pour cela nous pouvons compter sur leurs effets positifs lors de maladies cardiovasculaires (vasodilatateurs, protège les vaisseaux sanguins, hypotenseurs), la capacité de liaison de l’oxygène réactif, ainsi que leurs propriétés antioxydantes et anticancéreuses. Ils limitent les dommages tissulaires, renforcent les vaisseaux sanguins, améliorent la circulation sanguine, réduisent l’inflammation, filtrent le corps, protègent le cerveau et les nerfs. Ils ont des propriétés vasoprotectrices et sont donc importants dans la prévention de tout ce qui est lié aux maladies comme : l’infarctus, les attaques, l’artériosclérose, les problèmes de mémoire et de concentration. Ils sont utiles aussi pour la structure de la peau et peuvent prévenir les rides. On peut également dire qu’ils sont utiles pour tous les problèmes liés à l’âge et qu’ils renforcent les effets de la vitamine C et d’autres agents. Ils ont aussi des effets bénéfiques lors de cancers. Ces substances amers incolores sont d’excellentes antiâge. Lorsque des cellules saines ont trop de radicaux libres, elles vieillissent plus vite. Les OPC vont alors intervenir comme protecteur, comme un « anti rouille » pour vos cellules. Les OPC sont un antioxydant lipo et hydrosoluble. Ils peuvent donc neutraliser la plupart des radicaux libres. De ce fait, ils sont 40 à 50 fois plus puissants que la vitamine E, 18 fois plus puissants que la vitamine C et 10 fois plus puissants que la vitamine A. Ils peuvent aussi augmenter le potentiel d’autres substances importantes. Par exemple la vitamine C qui restera 10 fois plus longtemps active. Les radicaux libres sont des substances moléculaires biochimiques se trouvant dans les cellules. Ils ont soit un électron de trop ou soit un de pas assez. Ils essaient donc de créer une nouvelle liaison avec un autre atome et modifie donc de ce fait la cellule. Ces réactions sont positives pour le corps. Mais s’il y a trop de ces liaisons, le processus d’oxydation se met en place au niveau de ces cellules atteintes. Certes le corps met en échec ces radicaux libres à l’aide d’enzymes mais il perd le combat contre une grande majorité et le vieillissement anticipé survient. C’est pourquoi il a besoin d’aide extérieur comme les OPC, les vitamines A-C-E, le sélénium et d’autres antioxydants qui peuvent intervenir en corrigeant et en équilibrant. Les OPC ont un champ d’action si vaste et complet qu’ils peuvent forcer les barrages de toutes les maladies et aider à la guérison.

Il est aussi important ici pour nous d’avoir une vie le plus équilibrée possible et des habitudes alimentaires les meilleures. Malheureusement, l’homme moderne n’est plus comme cela à cause des produits tout fait qui prennent une part toujours plus grande dans notre façon de s’alimenter.

Une indication pour les consommateus de MMS : ne prenez pas des OPC et le MMS le même jour. Les OPC étant de puissants antioxydants et le MMS (dioxyde de chlore) étant un puissant oxydant, le corps pourrait libérer des agents pathogènes. Ces deux substances pourraient se neutraliser mutuellement.

Posologie

2 x 1-2 capsules par jour. 15 minutes avant les repas avec beaucoup d’eau.

Imprimer