Aller au menu
Aller au contenu

CURCUMA - 薑黃
Curcuma longa

Indication

(études cliniques à l'appui) dyspepsie, flatulences, brûlures de l'estomac, digestif, lourdeurs, congestion hépatique ... Indications trad.: maux d'estomac, douleurs, maladies inflammatoires telles que l'arthrite, aménorrhées, dyménorrhées, diahrée, épilepsie, maladies cutanées, sclérose en plaque ... Applications dans la médecine traditionnelle: asthme, contusions, toux, hémorhoides, piqures d'insectes, jaunisse, calcules rénaux, insuffisance lactée....

Description

Composition :
Gélule : 100 % extrait de curcuma longa rhizome

Partie utilisée :
Racine

Le curcuma (curcuma longa) également connu sous le terme de gingembre jaune, épice jaune, appartient aux plantes de la famille des gingembres (gingembréacées) et est connu comme une épice importante. On en recense environ 80 espèces, qui proviennent le plus souvent des zones tropicales d'Asie du Sud et du Sud-Est allant jusqu'à l'Australie ; elles sont cultivées couramment dans les Tropiques.Le curcuma est une sorte d'herbe de plusieurs années. Elle est formée de rhizomes ramifiés, pulpeux, aromatiques. Le rhizome ressemble énormément à celui du gingembre, a cependant une pulpe jaune très intensive, qui est utilisée fraîche et séchée comme condiment et colorant.Le curcuma mesure près d'un mètre, et souvent avant le bourgeonnement des feuilles, il y a des pousses qui sortent directement du rhizome, les pseudopousses ou des pousses séparées atteignant 12 à 20 cm en longues touffes de fleurs qui ont souvent au sommet une autre couleur. La racine contient jusqu'à 5 % d'huiles éthériques typiques et jusqu'à 3 % de colorant jaune responsable du curcumin. La racine cueillie fraîchement a un goût résineux, légèrement piquant, lorsqu'elle est séchée, elle a un goût moyennement épicé et même amer – on l'utilise surtout moulue. On l'emploie en grande partie comme poudre curry à cause de sa couleur prononcée.Dans la médecine traditionnelle indonésienne, le curcuma fait partie intégrante du Jamu, qui est reconnu parmi les remèdes traditionnels indonésiens. Il soigne un nombre important de maladies, fortifie le système immunitaire, aide à prévenir les infections et maladies des voies respiratoires. En Allemagne, la racine jaune a été enregistrée comme plante médicinale en tant que rhizome Curcumae en 1930 dans le supplément 5 du DAB. Le curcuma (curcuma longa) également appelé racine jaune, soulage les flatulences, les acidités, la congestion hépatique et les gaz dus à un métabolisme des lipides insuffisant. Les curcuminoides de l'épice augmentent la production de bile qui au fur et à mesure de son excrétion permet une meilleure digestion des lipides. Les huiles éthériques de l'épice calment les mouvements du péristaltisme de l'estomac et des intestins. La congestion hépatique et les malaises disparaissent.Le curcuma augmente la production d'acide chloridrique. Dans les monographies de l'Organisation Mondiale de la Santé (WHO), on recommande le curcuma contre les rhumatismes. Il bloque les acides arachidoniques et est ainsi un anti-inflammatoire. Dans les maladies inflammatoires auto-immunes, (par ex. la sclérose en plaque, mais aussi les maladies auto-immunes et les rhumatismes) un régime est souvent conseillé qui est pauvre en acides arachidoniques.Dans la médecine tradtionnelle indienne Ayuverda, il fait partie des épices « chaudes » qui ont une action dépurative et énergétisante.La curcumine inhibe la synthèse des facteurs d'inflammation des prostaglandines.Dans une étude comparative chez des patients atteints de rhumatismes auxquels on a administré soit de la curcumine, soit du Phenylbutazon (remède courant anti rhumatismal), on a remarqué des améliorations dans les inflammations articulaires, la raideur matinale et le mouvement. Le curcuma est classé comme anti oxidant comme la vitamine E ou C. En tant que remède anti-oxydant naturel, il empêche la putréfaction de produits alimentaires par des micro-organismes. Dans le corps humain l'épice agit comme anti-oxydant, en neutralisant les soi-disants radicaux libres (des molécules d'oxygène agressives) et aidentpar ex. lors de maladies chroniques comme la maladie cardiaque des coronaires. C'est pour cette même raison, qu'on suppose qu'il y a moins de patients atteints de la maladie d'Alzheimer en Inde. Dans ce pays, le curcuma est employé comme épice presque quotidiennement. Le curcuma n'a aucune contre indication connue. Même si l'on consomme un dosage élevé de 8 à 10 gr d'épice par jour (correspond à 200 gr de racine de curcuma) aucune réaction nocive n'est observée – comme le confirme la longue tradition millénaire avec sa consommation intensive en Inde. Des scientifiques américains font des analyses pour savoir si la curcumine peut provoquer la mort de cellules en mutation comme les cellules épithéliales de la peau (tête/cou).Les résultats provisoires s'avèrent positifs. Des recherches de pointe en Amérique ont porté l'accent sur le développement d'un remède très efficace qui éviterait la chimiothérapie du cancer de la peau (mélanome noir). La curcumine agit sur l'élimination de la bile, est anti-inflammatoire, anti-oxydante, anti-microbienne, anti-mutagène, et anti-cancérigène.Les tests pharmacologiques sont très prometteurs. Ils ouvrent de nouvelles possibillités de thérapie dans la prévention de diverses maladies émergentes de civilisations. Le curcuma favorise la sécrétion biliaire et une élimination accrue de la bile. Il régularise en outre la production de cholestérol et baisse resp. neutralise le taux de cholestérol. C'est ainsi qu'il prévient l'artériosclérose, l'hypertension, l'apoplexie et l'infarctus cardiaque. Le curcuma appartient à la classe des anti-oxydants comme par ex. la vitamine E, la carotine et la vitamine C et neutralise les radicaux libres dans le corps. Il peut donc être considéré comme un anti-vieillissement de la peau pour la médecine. La cause des maladies chroniques, arthrite rheumatoide, rhumatismes, cataracte,maladie d'Alzheimer, maladies cardiaques coronaires ou les maux du foie et des reins, y compris le cancer, dépendent en partie (y compris le vieillissement de la peau) d'une intoxication à long terme par les radicaux libres. Un anti-radical libre efficace comme la curcumine pourrait prévenir les maladies dégénératives de l'âge, y compris le cancer et la formation de métastases. La curcumine inhibe la synthèse des facteurs d'inflammation de la prostaglandine. Il n'y a aucune contre-indication pour la prise de curcuma.

Composants: 25% Zingiberène, des curcuminoides (entre autre la curcumine 3-5 %), 3-5 % d'huiles éthériques, surtout des sesquiterpene (60 % entre autres ar-Turmeron, alpha-, betra-Turmeron, Atlanton et Curlon), du Curcumol et de faibles quantités d'alpha-Phelandre, sabines, cinéol et borneol.

Posologie

3 x par jour 2 gélules – à long terme: 3 x par jour 1 gélule
500 mg gélule

Imprimer