Aller au menu
Aller au contenu

PU-ERH-TEA - 綠茶 / 绿茶
Camellia assamica

Indication

Excès de poids, cholestérol, problèmes digestifs, déprime, fatigue, diarrhée, migraines et maux de tête, états grippaux, abus d’alcool, régénère le foie, tonifie les nerfs et améliore le cerveau …

Description

Composition :
Gélule, 100% Camellia assamica fol.

Partie utilisée :
Feuilles

Régulièrement, on me demande quelle plante agit contre l'excès de poids. Il est vrai qu'il faut soit réduire la proportion de calories consommées lors d’un repas ou augmenter la consom- mation de calories dans le corps. D’autres possibilités seraient de stimuler la digestion par l’action d’enzymes, de calmer la faim grâce à une substance naturelle et en même temps d' équilibrer le taux de sucre sanguin ou alors de stimuler légèrement la tyroïde et d' accélérer ainsi le métabolisme. Pour bien des personnes cependant cela ne suffit pas pour contrôler leur poids. Elles sont astreintes à se chercher une autre possibilité pour maintenir ou atteindre leur poids idéal. Le Pu-Erh apporte la plupart du temps la solution tant souhaitée. Le Pu-Erh est une plante chinoise de la famille des camellia assamica, c'est-à-dire un thé vert qui pousse principalement dans la province de Yunnan, c'est un produit typique de cette région du haut plateau qui est environ dix fois plus grande que la Suisse. Yunnan est également appelée la région du printemps éternel, car on y trouve toutes les zones climatiques, des domaines tropicaux jusqu’aux montagnes de plus de 6000 mètres d’altitude. Avec sa flore riche et variée, Yunnan fait partie des plus beaux paysages terrestres où poussent énormément de plantes traditionnelles chinoises à grandes vertus thérapeutiques. Ni les industries, ni la pollution n’ont encore réussi à nuire à ces bonnes plantes efficaces thérapeutiques. Dans les haut plateau tempéré du Yunnan, on trouve un arbre à thé de 30 mètres de haut du nom de « Qingmao-arbre à thé ». Il existe depuis au moins 800 ans et est considéré comme étant le père du Pu-Erh. Les meilleures conditions pour que cet arbre s’épanouisse, sont une hauteur de maximum 2000 mètres au-dessus du niveau de la mer, des zones montagneuses, à l'abri du gel et riches en précipitations. Depuis des dizaines d’années, le Pu-Erh est étudié scientifiquement dans l’Institut de Recherche de la capitale de Yunnan, afin de prouver qu’il agit contre le cholestérol. En Chine le Pu-Erh est considéré d'office comme thérapeutique. Il fortifie les énergies vitales, le « QI » (prononcé « tschi ») et amène un équilibre énergétique dans le corps. Il existe des précisions démontrant que certaines sortes sont entreposées de telle façon à constituer un mince dépôt de moisissure très précieuse (à comparer avec le raisin qui contient un dépôt de champignons moisis et de levure grâce auxquels le jus de raisin peut se transformer en vin délicieux). Le Pu-Erh est produit au moyen d' un processus artisanal très autonome qui ne correspond en rien au schéma actuel de production. Les grandes feuilles brunes sont pressées pour former un gâteau et fermentent jusqu’au moment où elle prennent une couleur rouge-brun. La production de ce thé reste en Occident un secret qui n’a pas encore été totalement percé. Comme pour le vin, la fermentation subit, après un entreposage spécial, une phase de post-fermentation durant laquelle des souches de bactéries permettent au thé d'être transformé. Il paraît qu'à l'origine les feuilles de ce thé si salutaires furent conservées pour permettre un entreposage. Par conséquent, il a été entreposé de façon compliquée et secrète dans les grottes de la montagne de Yunnan. A l’époque, ce thé devait également supporter les transports pour approvisionner les empereurs sans autant perdre de sa qualité. Le degré de maturation (comme pour le vin) lui transmet ce goût authentique et ses vertus curatives. Ses effets augmentent avec la durée du stockage, ce qui justifie les prix et les qualités variables. Les Pu-Erh-Tee les plus onéreux peuvent être stockés jusqu’à 60 ans. Il faut donc une confiance absolue envers le producteur pour atteindre une bonne qualité.Le moyen le plus sûr est d'acquérir des remplissages originaux, car la Chine est effectivement très sévère sur la qualité des produits exportés.

En Chine, le Pu-Erh est utilisé pour lutter contre les problèmes de digestion, les états de dépression légers, les abus d’alcool, la fatigue, la diarrhée, les maux de tête ou les migraines. Les tests cliniques ont prouvé que le Pu-Erh peut faire diminuer de moitié l'intoxication du foie due à l'abus d'alcool, qu'il réduit les graisses, brûle le surplus de graisses dans le corps et qu'il aide à digérer des mets trop gras. Il faut remarquer en outre que le métabolisme des lipides mobilise des bourrelets de graisses; les kétons qui en résultent produisent simultanément une acidité du tissu conjonctif qui induisent des rhumatismes ou des crises de goutte. Les kétons sont uniquement éliminés par l'action des hydrates de carbone, veillez donc à avoir un apport suffisant en hydrates de carbone ( blé, épeautre, riz etc….).

Zhao Xuemin, un médecin chinois du 18/19ème siècle écrivait : « si un homme boit régulièrement du Pu-Erh, il aura une longévité très saine ». Cet homme est mort à 102 ans et buvait du Erh quotidiennement ! C'est un indice pour diagnostiquer un métabolisme du foie en ordre; le docteur A.Vogel précisait à juste titre dans son livre qu' un foie sain prolonge la vie et la santé de maintes années. Le Pu-Erh harmonise le corps entier et améliore également le système digestif, stimule les nerfs, le cerveau et le psychique. En Chine, le principe est le suivant: «les aliments = des remèdes ». C'est la raison pour laquelle ce thé thérapeutique est préparé avec beaucoup d'attention et bu de manière cérémoniale. Dans les pays occidentaux, on attend en général des plantes thérapeutiques qu’elles agissent aussi rapidement que les médicaments chimiques. Les herbes médicinales devraient être considérées comme des aliments, qui nous gardent en bonne santé et qui améliorent notre qualité de vie ; certes bien plus lentement, mais par contre avec beaucoup moins d'effets secondaires. Le principe suivant l' illustre : « la quantité ne fait pas la qualité, car tout est une question de dosage ».

Posologie

3-6 gélules par jour avec beaucoup d’eau

Imprimer