Aller au menu
Aller au contenu

ENCENS - 乳香
Boswellia serrata / carterii

Indication

Rhumatismes, arthrite, polyarthrite, toutes les maladies rhumatismales, mal de dos, ostéo arthrite, oedèmes du cerveau, tumeurs, psoriasis, syndrome de Crohn, inflammation des intestins, asthme…

Description

Composition :
Capsules, 100% Boswellia serrata ou carterii

Partie utilisée :
Résine

Aucune plante ayurvédique n’a été étudiée de manière aussi approfondie que l‘encens ou oliban. Le mode d’action de la boswellia n’a pas encore été démontré scientifiquement, mais son action a néanmoins été prouvée. On suppose que l’association des acides de la boswellia, les triterpenoïdes pentacycliques, de leurs dérivés et de l‘acide de boswellia 3-Acétyl-B a une action antibactérielle, antirhumatismale et anti-tumorale. Des études effectuées en Inde, particulièrement à Jammu, et en Allemagne ont démontré que l’encens a des propriétés anti inflammatoires et anti douleur (plus fortes que l’aspirine, le motrin ou le celebrex etc.) C’est ainsi une alternative aux anti-douleurs et anti-rhumatismaux usuels. D’autres tests encore ont démontré que l’encens n’est pas toxique, ce qui présente un soulagement certain dans nos pays industrialisés où les affections rhumatismales ont atteint des proportions épidémiques. En Inde l’encens est utilisé depuis très longtemps contre les affections rhumatismales. Des études récentes, notamment de la clinique de Mannheim, ont démontré une efficacité dans les cas d’infections intestinales chroniques, de syndrôme de Crohn, de crampes gastriques et de diarrhées, ainsi que dans des cas d‘urticaire, psoriasis, tumeurs, oedèmes au cerveau, asthme et hépatite. Le „Medical Tribune“ écrit notamment que l’acide de boswellia réprime la formation d’interleukines. Ces interleukines stimulent l‘inflammation lors du syndrôme de crohn et des coliques ulcéreuses. À Munich, le neurologue Dr. Winking confirme le fait que les acides de boswellia sont lipophiles, et qu’ils peuvent pénétrer la barrière sanguine du cerveau et faire diminuer ainsi les inflammations et les enflures présentes lors d’oedèmes au cerveau. Le département de pharmacologie de l’université de Bochum annonce de son côté des succès dans le traitement du cancer. Le professeur T. Simmet parle d’un ralentissement évident de la croissance des cellules cancéreuses, d’une intervention médicamenteuse dans le métabolisme de la tumeur et même d’une diminution des cellules cancéreuses chez des patients atteints de tumeurs du cerveau. On a alors constaté une disparition des douleurs et de la paralysie. Aussi bien dans le stade initial qu’avancé, d’excellents résultats ont été rapportés. Le boswellia améliore l’état général et peut donc aussi être pris à titre préventif. L’université de Bâle recommande également l’encens comme médicament. L’encens n‘a pratiquement pas d’effets secondaires. Dans de rares cas on a constaté de légers troubles intestinaux ou des vomissements. Ainsi la résine d’olibanum offre de nouvelles perspectives thérapeutiques.

Posologie

3 x 2 gélules par jour avec beaucoup d’eau
300 mg extrait d'encens serrata (65% acide boswellique)
ou 400 mg gélule Encens carterii

Imprimer